Evaluation par les pairs : Avantages et bonnes pratiques.

Utilisé dans l’enseignement supérieur, l’ évaluation par les pairs présente de nombreux avantages autant sur la pédagogie que sur la praticité pour l’enseignant. Au travers de cette article, nous allons détailler les avantages de l’évaluation entre pairs ainsi que les bonnes pratiques à adopter pour maximiser son efficacité.

 

Qu’est-ce que l’ évaluation par les pairs ?

Dans un cadre universitaire, l’ évaluation par les pairs consiste à mettre l’étudiant en position de correcteur en lui demandant d’apporter un regard critique et de noter le travail d’autres étudiants (ses pairs).

La pédagogie de cette méthode d’évaluation est centrée sur l’apprenant. Elle peut aussi bien prendre la forme d’un feedback formatif visant à favoriser la progression des apprentissages et / ou d’une évaluation sommative visant à attester la reconnaissance des apprentissages.

On entend souvent parler de l’évaluation par les pairs dans les MOOC. Si cette pratique a le vent en poupe dans ce domaine, c’est principalement dû au fait que les étudiants soient trop nombreux pour être notés par une seule équipe pédagogique dédiée. Mais derrière ce premier aspect, l’évaluation par les pairs présentent de nombreux avantages.

 

Avantages et Intérêts pédagogiques de l’évaluation entre pairs.

L’ évaluation par les pairs apportent de nombreux bénéfices à différents niveaux :

  • Compréhension du sujet et compréhension de l’évaluation

Si l’élève a tendance à se concentrer sur la compréhension du sujet, l’ évaluation par les pairs lui permettra de se positionner en tant que correcteur et par conséquence de se plonger dans la compréhension de la méthode d’évaluation. Cet exercice pourra l’amener à adopter un nouveau résonnement lors des prochains travaux à rendre.

L’ évaluation par les pairs amène l’étudiant à adopter un regard critique et objectif sur les travaux qui lui sont présentés. N’ayant pas une position hiérarchique supérieure, il sera amené à détailler davantage les notes fournies pour les justifier.

Celui qui découvrira les notes accompagnées des feedbacks qu’il a reçu devra entendre les commentaires critiques fait à l’égard du travail qu’il a fourni. Ce procédé l’amènera à accepter et à prendre en compte les suggestions et remarques si elles sont pertinentes bien qu’elles ne viennent pas du professeur.

  • L’assimilation est renforcée

Selon le cône de l’apprentissage (ou cône de Dale), on retient 10% de ce qu’on lit et 70 à 90% de ce que l’on fait et explique.

En positionnant les étudiant en tant qu’évaluateur, ils seront amenés à expliquer et à justifier leurs notes leur permettant de renforcer de manière tout à fait naturelle l’assimilation du cours.

  • Optimisation du temps passé à évaluer

Si l’évaluation d’un QCM sur un grand nombre de copie est gérable, cela est tout à fait différent lorsqu’il s’agit d’évaluer des cas d’études portant sur une question ouverte. Même si la note est construite selon un barème, la mise en relation du travail avec celui-ci implique de se plonger dans la vision de chaque étudiant. La mise en place de l’ évaluation entre pairs en amont permet de voir si un consensus ressort sur certains critères et facilite ainsi la notation finale.

  • Apprentissage par les pairs

L’ évaluation par les pairs permet l’apprentissage par les pairs (ou peer learning). Au travers des différents feedback qui seront échangés, les étudiants bénéficieront du savoir et de la vision des autres sur leurs propres travaux et pourront ainsi apprendre avec une approche différente.

cone de l'apprentissage

 

Comment mettre en place une évaluation par les pairs efficace ?

Après avoir vu les avantages, voyons maintenant quels sont les critères importants à prendre en compte pour maximiser la pertinence de ce type d’évaluation.

  • Définissez le nombre de copies / travaux à corriger par élève

Votre objectif est-il d’amener les étudiants à travailler sur leur esprit critique ? Souhaitez-vous utiliser cette évaluation pour l’intégrer à la note finale ? En fonction des réponses, vous allez devoir assigner un ou plusieurs travaux par élève. Dans le cas où vous souhaitez utiliser la notation des étudiants dans la note finale, il faudra identifier les consensus sur les différents aspects du barème. Il sera alors utile d’assigner un nombre suffisant de correction par élève pour que ce consensus soit cohérent tout en faisant attention de ne pas décourager le correcteur.

  • Fournir un barème précis.

Il est important de ne pas laisser l’étudiant-correcteur en difficulté face à ce qu’on lui demande. Il est donc nécessaire de le guider en lui fournissant une grille expliquant point par point comment se décompose la note et comment celle-ci doit être appliquée.

  • Rendre les interactions anonymes

On souhaite ici que les étudiants se concentrent sur le discours et les arguments avancés aussi bien pour le correcteur que pour celui qui reçoit sa note et ses commentaires. Pour ne pas fausser l’objectivité de chacun en fonction des affinités, l’anonymat peut être utile.

  • Définir un temps à passer sur chaque copie.

Pour indiquer à l’étudiant le niveau d’effort que vous attendez de lui, vous pouvez donner à titre indicatif le temps que chaque étudiant doit passer sur un rendu. Cela lui donnera un repère pour savoir s’il n’en fait pas trop ou au contraire, que sa contribution est trop faible.

  • Permettre de fournir un feedback qualitatif

Comme vu au début de cet article, l’ évaluation entre pairs peut prendre la forme d’un feedback formatif. C’est tout l’intérêt de l’exercice puisque c’est grâce à ce feedback que les étudiants pourront s’inspirer des suggestions faites par les autres. C’est en partie, grâce à ce feedback qu’il pourra adopter un regard critique envers son propre travail.

évaluation par les pairs groupe

 

Comment arbitrer sur les résultats d’une évaluation entre pairs ?

En fonction des rendus, les résultats pourront différer. Pour identifier les différences de points de vue entre les correcteurs, il sera intéressant de regarder les écart-types sur chacun des critères du barème. En identifiant ces points, le professeur pourra amener sa propre vision pour réajuster la note ou éclaircir un point spécifique.

Pour le reste des rendus où le consensus est bien là. Le professeur pourra simplement les passer en revue pour valider ou non la notation des élèves et apporter des remarques supplémentaires si nécessaire.

Il peut être difficile de faire confiance aux étudiants pour attribuer une note et surtout pour la prendre en compte dans les résultats finaux. Cette difficulté à déléguer la correction est tout à fait compréhensible pour la simple et bonne raison que l’étudiant n’est pas « sénior » dans son domaine. Néanmoins, selon Topping K.J, chercheur en éducation, un évaluateur moins compétent mas ayant plus de temps que l’enseignant peut produire une évaluation aussi fiable que ce dernier (Topping K J Peer assessement Theory into practice, vol. 48 2009)

L'évaluation par les pairs vous intérèsse ? Vous souhaitez en savoir plus ?

Découvrez notre plateforme d'évaluation par les pairs

Laisser un commentaire